L’UE veut que les fabricants de téléphones autorisent le remplacement facile de la batterie

La Commission européenne envisage une nouvelle loi pour faciliter le remplacement des batteries de votre téléphone. Dans le cadre de ce plan, les fabricants seraient tenus de concevoir des appareils faciles à échanger. Cela pourrait être une grande victoire pour les consommateurs. Cependant, cela pourrait également signifier que certaines entreprises technologiques devront repenser leurs chaînes d’approvisionnement.

Pour commencer, l’UE exigera des fabricants de smartphones qu’ils conçoivent un appareil facile à retirer et à remplacer. Il sera également nécessaire de mettre à disposition des pièces de rechange. Cela permettra aux consommateurs de réparer leurs appareils sans passer par un technicien. Ils pourront également recycler leurs vieux gadgets. Outre les smartphones, les nouvelles lois s’appliqueront également aux batteries de voiture, aux véhicules électriques légers et à d’autres types de batteries.

Les nouvelles lois seront en vigueur pendant trois ans et demi. Même si les fabricants auront le temps de mettre en œuvre les nouvelles règles, il leur sera peut-être difficile d’atteindre une conformité totale. Les fabricants devront s’assurer qu’ils collectent et éliminent leurs piles usagées d’une manière conforme aux spécifications de la nouvelle loi. De plus, ils devront s’assurer qu’ils recyclent les métaux pour les utiliser dans d’autres batteries.

Outre l’objectif évident de faciliter le remplacement de vos batteries, l’UE a d’autres plans pour réduire les déchets électroniques. D’ici 2023, la région espère collecter au moins 45 % des piles usagées pour les recycler. Il est également prévu de créer un système européen de collecte des anciens téléphones et appareils.

Si elle est adoptée, cette nouvelle loi sur les batteries donnerait un coup de pouce aux efforts de la région pour réduire les déchets électroniques. Cela est conforme à la politique plus large de l’UE visant à encourager une fabrication plus durable et à décourager l’élimination des anciens appareils.

En plus de la législation, l’UE travaille sur une nouvelle étiquette énergétique à apposer sur les smartphones pour indiquer si les appareils ont une autonomie de cinq ans ou moins. Il contiendra également des informations indiquant si l’appareil est résistant aux chutes. Ceux-ci seront déployés plus tard cette année.

Selon le Financial Times, les nouvelles règles européennes sur les batteries équivaudront à retirer cinq millions de voitures de la circulation. En attendant, les fabricants peuvent chercher des moyens d’éviter ces changements. Certains s’appuieront probablement sur des programmes de réparation pour maintenir leurs produits sur le marché.

Les consommateurs sont susceptibles d’accueillir favorablement le retour des batteries amovibles sur les smartphones, même s’ils devront peut-être les payer. En plus d’être plus facile à changer, la nouvelle technologie pourrait améliorer la durabilité globale de votre téléphone.

La Commission européenne souhaite voir davantage de smartphones, de tablettes et de véhicules électriques légers équipés de batteries remplaçables par l’utilisateur. L’idée est que ces gadgets seront plus durables et que la nouvelle réglementation conduira à une meilleure information des consommateurs. De plus, la législation à venir aura le potentiel d’économiser de l’argent en réduisant le besoin de remplacements.

Les nouvelles batteries ne sont peut-être pas les plus faciles à remplacer, mais elles devraient pouvoir résister à la poussière et à l’eau. Outre l’avantage évident d’avoir un appareil plus récent, les consommateurs se verront également garantir l’accès à des batteries de remplacement pendant une période de cinq ans.

Bouton retour en haut de la page